• Français
  • English
Menu principal
Accueil
Precious Planet
Raja Ampat
Misool CC
Projets
Assistance
Photos
Contacts
Newsletter
news
Requins Massacrés
Eco Construction
Rock Art
L'ile de Misool
Accueil


Image
(Photo E.B.)


En remontant le cours de la rivière Gam
 (1/2)

Les premiers miles défilent à bonne vitesse. Le cours du fleuve est large, il s’étire et s’évase sur des vastes étendues de Mangrove; puis le paysage évolue avec une végétation à la fois diverse et enchevêtrée mais toujours de taille plutôt basse, localement dénommée Sagu (Nipa-Pandanus-Metroxylon), et qui s’étend jusqu’aux premiers escarpements rocheux.

Progressivement le relief s’accentue, les parois se dressent de plus en plus abruptes. Bientôt une jungle dense et touffue nous surplombe; quelques arbres gigantesques en émergent, leurs troncs rectilignes qui s’élancent sur plusieurs dizaines de mètres vers le ciel renforcent une impression étrange de vertige.
La rivière est maintenant devenue étroite, sa profondeur diminue vite mais, son débit étant freiné par la marée haute, elle reste toujours étonnamment navigable. La forêt basse adjacente à la rivière est une forêt régénérée. Elle porte l’empreinte d’une longue présence humaine : on y voit encore des marques de cultures de petite échelle, quelques traces aussi d’une exploitation forestière limitée et qui semble maintenant avoir cessé.
Devant attendre l’aide de la marée pour franchir un coude de la rivière particulièrement peu profond, nos guide nous emmement pour une petite ballade en forêt... Nous marchons et grimpons jusqu’à une hauteur approximative de 230m dans une forêt vierge, dense et maintenant totalement intacte. Nous identifions le sommet de la colline par l'impossibilité d'aller plus haut, notre vision étant presque totalement obscurcie par la végétation qui nous entoure et nous surplombe. Au fur et à mesure de notre avancée nous réalisons à quel point l’utilisation de la rivière ouvre une perspective et une fenêtre intéressante d'observation sur de nombreux endroits qui autrement ne seraient que des points perdus au milieu d’une jungle inabordable. Yonas, notre guide local Matbat, nous prévient que les crocodiles ne sont pas rares le long de la Rivière de Gam, il nous montre leurs emplacements favoris et nous apercevons à plusieurs reprises les bulles probables d’un individu isolé, reposant tranquillement submergé dans son havre préféré pendant ces heures avancées de la journée.

icoOiseaux du Paradis

Iwein et Like scrutent les alentours attentivement mais, plus encore que le regard, c’est la signature que représente le cri spécifique de chacun des oiseaux qui va permettre une identification fiable.
Les chants du Paradisier Royal (Cicinnurus regius) et du Paradisier Petit-émeraude (Paradisea minor) s’entendent partout dans les contreforts mais le point essentiel de notre exploration est sans aucun doute d'apercevoir le matin du 5 janvier un Psittrichas de Pesquet solitaire (Psittrichas fulgidus),


Image
(Photo E.B.)

Image
(Photo E.B.)

Image
The Six-Shafted Bird of Paradise
(Wallace - L'archipel Malais)

Image
(Photo E.B.)

Image
(Photo E.B.)

volant en altitude au dessus de la rivière vers une arête de calcaire karstic. Cet indubitable perroquet de Nouvelle Guinée, qui est également connu comme le Perroquet de Vulturine, n'avait jamais été à ce jour aperçu sur aucune des îles de Raja Ampat ! Et son apparente présence sur Misool indique qu'il y a encore de fortes opportunités de découvertes ornithologiques significatives sur l'île malgré les efforts de recherche déjà précédemment entrepris.
Parmi les autres observations remarquables d'oiseaux il y eu le largement répandu mais néanmoins local Dendrocygne tacheté (Dendrocygna guttata), que nous avons observé en groupes allant jusqu’à 22 individus, de même que le moins répandu Talégalle de Cuvier (Talegalla cuvieri) ou le Lori Noir (Chalcopsitta atra). Notre incursion était évidemment bien trop brève pour dresser une image complète du paysage ornithologique de la Rivière Gam mais elle nous a malgré tout permis d’identifier 57 espèces d'oiseau parmi les quelques 140 espèces recensées pour vivre sur ces îles. Un très bon résultat en si peu de temps. De plus, notre reconnaissance a permis de révéler un potentiel important pour le développement d'activités d'écotourisme le long de la Rivière Gam. 

Retour ... / Suite ...
Image