• Français
  • English
Menu principal
Accueil
Precious Planet
Raja Ampat
Misool CC
Projets
Assistance
Photos
Contacts
Newsletter
news
Requins Massacrés
Eco Construction
Rock Art
L'ile de Misool
Accueil arrow Projets arrow Projet 2
Projet 2
Icone Precious Planet Station Météo 

Image



Les premières données collectées mettent en évidence des phénomènes très instructifs et spécifiques à la zone.

 
Image


Le Projet « Station Météo » est opérationnel

Image
(Capteur météo sur les hauteurs de Batbitim)

Image
(Centrale Météo)

Image
(Photo E.B.)

Precious Planet a financé la mise en place d’une cellule d’observation météorologique permettant une approche globale de l’écosystème de la zone des Raja Ampat en Indonésie. Cette station intégrée permet de modéliser puis de suivre en temps réel les paramètres fondamentaux de l'éco-système local : pression atmosphérique, température, vents, pluviométrie, courants et marées.
La nature même de ce projet est fortement structurante pour l'ensemble des missions à venir du Misool Conservation Centre. Elle va permettre de constituer une source de données et de références pour toutes les futures études environnementales.
Precious Planet a financé en outre :
- L’achat d’une station météorologique de type semi-professionnel intégrée (température, pluviométrie, hygrométrie, anémomètre, baromètre, point de rosée, indice de radiation solaire, ...),
- Les capteurs sous-marins,
- Un ordinateur portable pour le traitement et le stockage des données,
- La mise en place et le calibrage des instruments qui ont été effectué par un éco-volontaire de Precious Planet (Ambroise).

Les relevés seront effectués soit automatiquement (traitements batch) soit manuellement par des éco-volontaires (notamment pour les capteurs sous-marins) et archivés pour analyse sur un ordinateur dédié au Misool Conservation Centre.
Des rapports d’analyse sont transmis régulièrement à Precious Planet et pourrons bientôt être disponibles sur notre site web.
Il est également prévu dans les semaines à venir de transmettre nos données à la communauté scientifique mondiale via le site web de la NOAA www.noaa.gov La station installée produisant en effet des data selon les standards scientifiques internationaux. Ce nouveau point de mesure permettra aux scientifiques de préciser leurs modèles d’analyse sur l’évolution du climat mondial.
Les premières analyses permettent de mettre en évidence des phénomènes météorologiques tout à fait spécifiques à la zone : les marées asynchrones de type « semi-diurne à inégalité diurne » et les « marées barométriques ».


Tableau de bord des principaux paramètres de la zone pour le mois de janvier 2008
Paramètre (unité)
Moyenne du mois
Ecart type
Température (°C)
28.4
1.65
Hygrométrie
77.36%
5.03
Force du vent (km/h)
6.51
5.03
Pression atmosphérique (hPa)
1007.62
1.45
     
Paramètre (unité)
Cumul du mois
Intensité maximale (équivalent mm/h)
Pluviométrie (mm)
115.4
303.2

Ces paramètres démontrent pour le mois de janvier 2008, un système météorologique extrêmement stable et conforme à la saison.
Cette relative stabilité permet une lecture simplifiée du phénomène de « marée barométrique ».

 
Mise en évidence du phénomène de marées barométriques
Image

Les oscillations diurnes de pression atmosphérique (ou marée barométrique) ne sont guère observables aux latitudes tempérées qui sont soumises à des perturbations fréquentes engendrant des variations de pression de beaucoup plus grande amplitude.
Par contre en zone intertropicale, une relative stabilité de la pression atmosphérique permet de déceler les oscillations quotidiennes de faible amplitude (quelques hPa).
Il s’agit d’un phénomène complexe lié en grande partie aux variations de la température de l’air et à la position du soleil.
Sur la zone de Misool, les cycles sont très réguliers, les hautes pressions se situant entre 8h00 et 10h00 et entre 20h00 et 22h00 et les basses pressions entre 3h00 et 5h00 et entre 15h00 et 17h00.
L’amplitude moyenne de la marée barométrique sur la zone est de l’ordre de 4 hPa.
Le phénomène de marée barométrique constitue l’une des difficultés de la météorologie tropicale.   Pour les latitudes tempérées, il suffit de regarder l’évolution globale de la pression atmosphérique pour savoir si on se trouve en situation dépressionnaire ou anti-cyclonique. En zone tropicale ou sub-tropicale il faut être capable d’interpréter les variations d’amplitude !
Si l’amplitude diminue significativement alors un violent coup de vent est à prévoir dans les 12 à 36 h.

Des mesures réalisées a posteriori par des météorologues montrent qu’à l’approche de cyclones les marées barométriques sont quasiment annulées (courbe plate).
Cependant, l’interprétation précise a priori (prévisions cycloniques) des variations d’amplitude des marées barométriques reste encore très délicate pour les scientifiques.
Ainsi on peut constater a posteriori, que la zone de Misool n’a pas été soumise à des phénomènes métérologiques violents sur la période (vitesse maximum du vent : 46.7 km/h).  Les marées barométriques ayant conservé une amplitude extrêmement régulière.


Mise en évidence du phénomène de marées de type « semi-diurne à inégalité diurne »
Image
La zone connaît 2 cycles de marées (« semi-diurne ») par période de 24 heures, mais ces cycles présentent des amplitudes très différentes.  Ces marées sont spécifiques à la zone asie- pacifique.
Ces inégalités de cycle sont dues à la superposition de la marée diurne et de la marée semi-diurne, elle sont fonction de la position de la Lune entre les tropiques et l’équateur.

Pour la zone de Misool, le marnage moyen (différence de hauteur d’eau entre la haute mer et la basse mer) pour les cycles « forts » est de l’ordre d’un 1.5 mètre et de l’ordre de 0.5 m pour les cycles « faibles ».
En outre, le cycle de marée (qu’il soit fort ou faible) respecte la règle bien connu des  marins des « douzièmes » ; la marée varie de 1/12 du marnage total la première heure, de 2/12 la deuxième, de 3/12 la troisième, de 3/12 la quatrième, de 2/12 la cinquième et de 1/12 la sixième heure.  En effet, la « vague de marée » présente les mêmes caractéristiques sur l’ensemble de la surface du globe.

 Image